Logo Lux Aeterna

9e Saison Internationale de Musique Sacrée et d’Orgue d’Alsace du 17 septembre 2016 au 20 mai 2017

Orgues d’Alsace vol.2 : Steinbrunn-le-Bas, deux nouvelles critiques au niveau national

Revues : L'éducation musicale & Musique Sacrée, Tempo Flûte

Revues : L'éducation musicale & Musique Sacrée, par Edith WEBER, professeur émérite de musicologie à La Sorbonne.

Antoine Herbuté (né à Rixheim, en 1798 et mort à Genève, en 1880), à la fois aubergiste et facteur, a construit et réparé une trentaine d’instruments en Alsace. Celui de l’Église St-Léger, à Steinbrunn-le-Bas (Haut-Rhin), a été construit en1842 ; il s’agit d’un orgue à un clavier (51 notes) et pédalier (13 notes), qui a été relevé par Christian Guerrier en 1990 et par la Manufacture Jean-Christian Guerrier et associés en 2009. Il est accordé à 437,4 Hz. Pour le mettre en valeur, l’organiste Cyril Pallaud, Président du Festival Callinet, a sélectionné deux Toccatas de G. Frescobaldi très expressives ; trois Variations de J.P. Sweelinck sur le Choral Nun komm, der Heiden Heiland ( Veni Redemptor gentium) qui bénéficient d’une excellente registration.

L’École allemande est représentée par Matthias Weckmann, avec deux Toccatas et deux Canzone nécessitant une certaine virtuosité ; J.S.Bach, avec le Concerto en ré mineur BWV 924, dont l’ Adagio est particulièrement méditatif et le Presto, très enlevé ; l’École française par le Prélude du premier ton de H. Du Mont,de caractère brillant ; l’École russe, avec trois Fugues bien structurées de M. Glinka. L’excellent organiste a fait appel à Paula Thomas( flûte traversière) pour jouer la Sonate pour flûte et basse continue du compositeur tchèque Fr.Benda, en 3 mouvements bénéficiant d’une belle ligne mélodique et d’un solide soutien à l’orgue. Ensuite, la remarquable flûtiste interprète magistralement Syrinx (1913) de Cl.Debussy.

Ce programme si diversifié est parfaitement réalisable à l’Orgue de Steinbrunn-le-Bas et, comme l’écrit judicieusement C. Pallaud :« L’Alsace a, peut-être, sans le savoir, inventé un siècle en avance l’orgue dit « néoclassique », à savoir l’orgue se définissant comme« à tout jouer ». Mais, peut-être faut-il seulement rappeler que tout orgue ayant un concept sonore cohérent peut voir ses potentialités de jeux décuplées… ».

Revue : Tempo Flûte, la revue de référence des flûtistes, par Philippe François

Pièces pour orgue de Frescobaldi, Sweelinck, Du Mont, Weckmann, Bach, Glinka, Franz Benda (Sonate en fa majeur),* Claude Debussy ( Syrinx)* Paula Thomas, flûte,*Cyril Pallaud, orgue FCSTB. Livret en français très documenté et illustré. Issu d’une production consacrée à la découverte des orgues d’Alsace, le Festival Callinet, cet enregistremen test centré sur un instrument très particulier, commandé en 1841 à l’organier alsacien Antoine Herbuté par le maire de Steinbrunn-le-Bas (Haut-Rhin).

On note cette mention dans le devis : « Le dit orgue sera confectionné d’unevalidité et solidité de laquelle l’on peut donner toutes les garanties désirables tant pour la beauté que pour l’expression d’une harmonie douce. » Les pièces choisies, pour orgue solo, s’étalent sur quatre siècles, de Sweelinck à Glinka, et permettent d’apprécier la justesse du travail sur les timbres de Cyril Pallaud. Il était tentant d’associer l’orgue Herbuté, petit instrument à un seul clavier et aux timbres colorés, à la flûte pour la Sonate en fa majeur de Benda composée pour Frédéric II à Potsdam.

Le continuo souple e tvivant de Cyril Pallaud est une incitation au beau chant et Paula Thomas ne s’en prive pas, portée par une acoustique d’église très bien restituée. En complément de programme, Syrinx apporte un contraste impressionniste.

Partager sur